flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
Ecrits sur l’art
Philippe Lacoue-Labarthe [tous les titres]
Les presses du réel – domaine Critique, théorie & documents [tous les titres] Hors série [tous les titres]
Philippe Lacoue-Labarthe Ecrits sur l’art
Préface de Jean-Christophe Bailly.

Publié avec le Mamco.
paru en novembre 2014
édition française
17 x 24 cm (broché)
264 pages (16 ill. coul. et 32 ill. n&b)
22.00 €
ISBN : 978-2-84066-767-4
EAN : 9782840667674
en stock
 
La quasi totalité des textes sur l'art du philosophe, réunis pour la première fois (nouvelle édition revue et corrigée).
Ce recueil posthume voit pour la première fois rassemblée la quasi totalité des textes de Philippe Lacoue-Labarthe directement attachés aux « arts du silence » – ceux que l'on nomme souvent « visuels » ou « plastiques ». Textes de plaquette, de catalogue ou de monographie, textes parus en revue, inédits ou livres à part entière, chacun de ces écrits creuse à sa manière la distance qui sépare et relie le discours et les œuvres. Mais si au fil de la chronologie (1976-2005) le registre ne cesse de varier, allant de l'exposé au dialogue en faisant un détour par la chronique de Salon, une ligne s'y poursuit dans la fidélité à une idée de l'art commandée par la question de l'abandon du sacré. Jean-Christophe Bailly le pointe dans sa préface : c'est dans un rapport chaque fois particulier aux œuvres – « émotion » ou « étrangement » mêlés de méfiance et de fascination – que se décide cette fidélité ouverte dès la première phrase du livre, à la fois question initiale et leitmotiv : l'art peut-il s'identifier ?

« Précieux. A diffuser sans modération. »
Bruno Tackels, Mouvement
Nouvelle édition du livre paru en 2009 (ISBN 978-2-84066-282-2).
Philosophe, professeur d'esthétique à l'université de Strasbourg, où il a enseigné avec Jean-Luc Nancy (avec qui il a publié plusieurs ouvrages), homme de théâtre, critique et germaniste français, Philippe Lacoue-Labarthe (1940-2007) était un spécialiste de la pensée de Martin Heidegger, de Jacques Derrida ou encore de Jacques Lacan, mais aussi du romantisme allemand et de Paul Celan.