flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
W. G. Sebald – L’image-papillon – suivi de W. G. Sebald : L’art de voler
Muriel Pic [tous les titres]
Les presses du réel – domaine Littérature [tous les titres] – collection L'espace littéraire [tous les titres]
Muriel Pic W. G. Sebald – L’image-papillon suivi de W. G. Sebald : L’art de voler
Conception graphique : M/M (Paris).
paru en 2009
édition française
15 x 21 cm (broché)
208 pages (16 ill. n&b)
10.00 €
ISBN : 978-2-84066-309-6
EAN : 9782840663096
en stock
 
Un essai pionnier sur W. G. Sebald, auteur majeur des lettres allemandes contemporaines, fondateur d'un matérialisme littéraire, représentant inventif de la pratique du montage et de la théorie critique en littérature.
Winfried Georg Maximilian Sebald (1944-2001) reste encore méconnu de la critique littéraire française. Avec cet essai pionnier, Muriel Pic montre que Sebald, représentant le plus inventif de la théorie critique en littérature, s'appuie sur la pensée de Walter Benjamin pour fonder un matérialisme littéraire. Celui-ci s'impose comme la solution poétique et politique permettant de pallier un déficit des mémoires face à la destruction, et, en premier lieu, de la mémoire allemande. Écrivant dans sa langue maternelle depuis l'Angleterre, voué à l'errance mélancolique, Sebald travaille une prose de l'exil en suivant les traces de Chateaubriand, Stendhal, Kafka, Nabokov, ou Simon. Critique à l'endroit des canons de l'histoire positiviste, l'écrivain en refuse les représentations et désigne un autre lieu de vérité : les images.
Dans cette prose documentaire où le regard suit les circonvolutions du temps, l'image papillon est l'image d'archive à partir de laquelle la littérature invente un récit et s'affirme comme le site d'une mémoire jusqu'alors refoulée. C'est à partir d'elle que s'élabore une histoire naturelle de la destruction : collectionnée et épinglée entre les pages d'un livre, dont elle fait un atlas de curiosités, elle acquiert une fonction allégorique et suscite une méditation sur la mort. Au fil de ces images, la narration mène l'enquête sur le passé en éprouvant l'efficacité poétique et épistémologique du paradigme indiciaire. Ses récits s'imposent comme une contribution majeure à une pratique littéraire en expansion : le montage.

« L'essai de Muriel Pic offre un relais essentiel pour la réception des œuvres de Sebald dans la critique de langue française et prend acte des problématiques les plus importantes soulevées par les œuvres de cet écrivain majeur qui s'inscrit dans toute une filiation littéraire et philosophique issue de la modernité. »
Isabelle Soraru, Fabula.org

« Emmenés par une écriture souple et lyrique, nous suivons les papillonages [de l'auteur] autour des multiples sources qui nous dévoilent la particularité de l'utilisation du document avec le même bonheur qu'à la lecture d'un roman policier. »
François Aubart, Critique d'art n° 34
Seconde édition (2015).

Voir aussi Politique de la mélancolieÀ propos de W. G. Sebald (édité par Muriel Pic).
Docteur de l'EHESS, Muriel Pic (née en 1974) vit et travaille entre Zurich et Paris. Professeur FNS à l'université de Berne, elle a mené ses recherches sur le montage littéraire à l'université libre de Berlin puis a enseigné la littérature française du XXe siècle à l'université de Neuchâtel. Elle a publié plus d'une dizaine d'ouvrages sur P. J. Jouve, W. G. Sebald, G. Bataille, W. H. F. Talbot, W. Benjamin, H. Michaux. Récemment, l'édition critique Edith Boissonnas, Henri Michaux, Jean Paulhan Mescaline 55. (2014, éditions Claire Paulhan) et la traduction (en coll. avec Lukas Bärfuss) de W. Benjamin, Les Lettres sur la littérature (Zoé, 2016).