flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
Yeah / Okay
Francis Baudevin [tous les titres]
JRP|Ringier [tous les titres] Livres & éditions d'artistes [tous les titres]
Francis Baudevin Yeah / Okay
Textes de L. Bovier (français), C. Quéloz (français), B. Hess (allemand), D. Perreau (français), O. Mosset (anglais) ; entretien entre C. Cherix, F. Baudevin, L. Bovier ; biographie et bibliographie de l'artiste.
paru en 2000
textes en français, anglais, allemand
84 x 89 cm
2 X 27 pages, une affiche réalisée par Bob Nickas en quadrichromie
ISBN : 978-2-940271-02-3
EAN : 9782940271023
épuisé
 
Première monographie. Catalogue illustré d'oeuvres présentées lors de la Triennale de New Dehli (1997) réalisé par l'Office fédéral de la culture de Berne.
Francis Baudevin (né en 1964, vit et travaille à Lausanne) réalise des peintures à partir de compositions trouvées et agrandies. Principalement issues du champ du « packaging » pharmaceutique, mais également de couvertures de disques et de logos, ses motifs sont « abstraits » de leur contexte (toute inscription est supprimée) et transposés dans la technique et la méthode de la peinture (acrylique déposée au pinceau sur toile préparée).
Baudevin connaît bien entendu parfaitement l'histoire du graphisme et de l'abstraction géométrique, histoires qui sont entrelacées à bien des égards. En Suisse, des peintres abstraits tels que Max Bill et Richard Paul Lohse eurent à travailler dans le graphisme par nécessité – comme cela a d'ailleurs été le cas pour l'artiste également. En basant sa peinture sur le design d'emballage et la conception de logos, il reprend ou se réapproprie au fond l'histoire qui a influencé son homologue commercial. « Je préfère participer à la relance de l'abstraction moderniste », dit l'artiste, « plutôt que [de] commenter l'observation de l'épuisement des formes et des concepts. Je ne suis pas du tout résigné – au contraire, j'éprouve une réelle empathie envers le projet culturel de la modernité. » Olivier Mosset, écrivant sur Baudevin en 2000, fait remarquer ce qui suit : « Il neutralise le poids idéaliste qui est parfois porté par l'art abstrait, en rendant sa méthode claire. Il n'y a là aucun mystère, seulement une preuve simple : un travail non illustratif qui met en lumière à la fois une situation commerciale et la notion d'art abstrait. » « Un jour, conclut Bob Nickas, les peintures de Francis Baudevin devront porter le type d'avertissements et de recommandations d'utilisation que comportent les originaux : « peut provoquer une sensation de vertige » et « jouer à volume élevé ».
Francis Baudevin collabore régulièrement au magazine Vibrations et anime un programme musical sur la radio basic.ch (www.basic.ch).