flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
Alchimicinéma – Enquête sur une image invisible
Jean-Marc Chapoulie [tous les titres]
Les presses du réel – domaine Littérature [tous les titres] – collection L'espace littéraire – Fictions [tous les titres]
Jean-Marc Chapoulie Alchimicinéma Enquête sur une image invisible
Introduction de François Quintin.
Préface de Michel Gauthier.

Graphisme : M/M (Paris).

Publié avec le Frac Champagne-Ardenne.
paru en 2008
édition française
15 x 21 cm (broché)
128 pages
10.00 €
ISBN : 978-2-84066-285-3
EAN : 9782840662853
en stock
(derniers exemplaires
disponibles !)
 
Une réflexion du cinéaste / vidéaste / commissaire d'exposition sur le cinéma, l'image en mouvement et son spectateur.
Une personne qui regarde le paysage ou les étoiles depuis sa fenêtre, qui jette un œil sur la couverture des livres dans la vitrine du libraire ou sur le corps des passants dans la rue s'adonne à un art d'agrément sans en faire profession, sans but utilitaire, destiné à son seul plaisir. La réflexion proposée par Jean-Marc Chapoulie sous le titre d'Alchimicinéma tente de situer l'axe d'observation de l'image en mouvement dans le territoire des mateurs anonymes, des inconnus qui considèrent, comme les hédonistes, que les passions et le plaisir sont naturels à l'homme, des sans-grades qui matent en filmant ou qui filment en matant, naturellement, par passion et par plaisir.
De Jean-Luc Godard à Jean Nolle, des Frères Lumière à Jojo, entre electrotyping et Youtube, Alchimicinéma ouvre grand le territoire du filmeur.

« Pour ma part, je considère le lieu de projection comme un théâtre des événements imprévus. Le spectateur, la table de mixage, l'écran coexistent sur la même scène. Le dispositif est très simple, proche de celui du conférencier. Tous les éléments sont en interaction directe. Ces conditions de scène obligent à se plonger dans le présent de l'expérience, moment où le sujet-spectateur fait l'expérience de l'objet-image. Je vis dans l'immédiat. Pas question, pour moi, de comprendre, mais au contraire de me laisser surprendre, d'être pris par l'image : laisser le sensible s'épanouir et fasciner, éprouver, du fond de ma chair, la chair de l'image. La scène amplifie ce phénomène d'empathie. »
Jean-Marc Chapoulie

« Une suite d'intuitions et de démonstrations qui apportent un regard oblique, généreux et décalé sur l'usage et la réception d'un cinéma qui voit large. »
Olivier Michelon, Vient de paraître
Alchimicinéma a été créé au Frac Champagne-Ardenne (2001-2007), présenté au Centre Culturel Suisse de Paris (2003-2007), à la Station-Villa Arson (2006-2007), au Mac/Val (2007-2008).
Né en 1967, Jean-Marc Chapoulie, cinéaste et vidéaste, fait partie de ceux qui interrogent le cinéma sous toutes ses formes, depuis de nombreuses années. Commissaire associé à la Biennale d'art contemporain de Lyon en 2000, il y sera invité en tant qu'artiste lors de son édition 2005. Il incarne de fait une figure plutôt improbable, à l'image de son dernier opus – intitulé TDF06, présenté au Palais de Tokyo – qui sait user d'un montage d'extraits du Tour de France. Il a récemment participé, au titre de commissaire, à l'exposition Le dernier qui parle au Frac Champagne-Ardenne. Il collabore à la revue Fresh Théorie. Il est enseignant à l'École des Beaux-Arts d'Annecy.