flux RSS (nouvelles parutions)
English version
Celebrity Cafe n° 02
Celebrity Cafe [tous les numéros]
commander
imprimer envoyer un lien
retour au descriptif sommaire revue de presse
 
extrait
 
Editorial
(p. 5)


La revue Celebrity Cafe se veut différente des revues littéraires traditionnelles d'abord par son côté international : outre la France, le Japon, le Brésil, les Etats-Unis, l'Espagne, l'Angleterre, l'Italie, l'Argentine pour ce numéro. Ce que permet le réseau, internet, c'est, notamment, une forme de “transparence du monde”. Ce qui n'est pas un jugement de valeur sur les possibilités utopiques de la matrice, comme en 1984 avec Neuromancien de William Gibson. On sait ce qui s'est produit avec la radio dans les années 1920/30, avec l'usage qui en a été fait par les totalitarismes, et nous sommes confrontés aux mêmes dérives avec internet, comme on l'a vu avec le récent scandale de la NSA.
L'année 2014 a été le centenaire des Idéogrammes Lyriques d'Apollinaire, qui ne sont ni des vers libres, ni de simples calligrammes, ni des mots en liberté, mais une écriture visionnaire. Cela rejoint les préoccupations d'un Wlademir Dias-Pino, sur la sortie du code alphabétique, ou celle d'Eduardo Kac, qui dans “Cypher” utilise le code génétique pour écrire un poème. La revue se veut le témoin d'un déplacement du contexte littéraire depuis l'apparition d'autres technologies de transmission du savoir que celle, exclusive, de l'imprimerie. La revue Celebrity Cafe sur papier est dans le prolongement et en remplacement de la revue sur support numérique Son@rt à cause de l'obsolescence accélérée des technologies : un CD peut s'effacer, un CD-rom réalisé en 2002 n'est plus lisible aujourd'hui. Il y a aussi la présence dans cette revue des utopies artistiques, comme la Cité hydrospatiale de Gyula Kosice, et des avant-gardes radicales, le groupe Zero avec Bernard Aubertin, ou les premiers usages de l'ordinateur par les artistes, comme avec Manfred Mohr. Revue qui va dans le sens de cette transparence du monde vers une écriture qui sort du tout-typographie, du tout-linéaire, privilégiant l'usage de la capture d'écran, donc un mélange typographie / images dans la suite de la Poésie visuelle, en utilisant toutes les démarches que permettent les nouvelles technologies de l'ordinateur et du réseau.
 
[haut de page]