flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
Meg Stuart
 
Danseuse et chorégraphe américaine (née en 1965 à La Nouvelle-Orléans), Meg Stuart vit et travaille à Bruxelles, où elle a fondé sa compagnie Damaged Goods en 1994. Formée dans la mouvance de Trisha Brown, son écriture chorégraphique explore le corps dans ses dimensions les plus opposées aux canons de la danse classique, et interroge l'articulation des arts visuels et de la danse.
Stuart collabore avec de nombreux artistes (Pierre Coulibeuf, Philipp Gehmacher, Ann Hamilton, Gary Hill, Benoît Lachambre, Jorge León, Hahn Rowe...) et plusieurs metteurs en scène (Stefan Pucher, Christoph Marthaler ou Frank Castorf). Elle a créé plus de vingt spectacles avec Damaged Goods, qui vont de solos à des chorégraphies de plus grande échelle, en passant par des créations et des installations hors les murs. Ces dernières années, elle a également initié et participé à plusieurs projets d'improvisation. Elle s'est occupée de la programmation du festival Intimate Strangers (Berlin 2006 et Bruxelles 2008) qui regroupe des performances, des concerts, des installations et des conférences par des artistes liés à la compagnie Damaged Goods. Ses spectacles, qui ont tourné dans les plus grands théâtres du monde entier, ont été présentés à la Documenta X de Kassel ainsi qu'à la Manifesta 7 de Bolzano. Stuart anime également des ateliers dans des contextes variés.
 
(lien externe : www.damagedgoods.be)
 

 
2010
Les presses du réel – Arts de la scène & arts sonores
Monographie / livre d'artiste conçu comme une véritable extension du travail de la danseuse et chorégraphe américaine, en même temps qu'il en retrace l'évolution, avec un ensemble d'essais, d'entretiens, de réflexions, de témoignages et de contributions visuelles de divers artistes ayant collaboré au sein de la compagnie Damaged Goods, de documents et d'images.

2010
édition anglaise
Les presses du réel – Arts de la scène & arts sonores
épuisé
Monographie / livre d'artiste (disponible en édition française).