english version / version française
Robert Filliou et sa recherche – Les enjeux plasticognitifs de La recherche sur l’origine
Cyrille Bret [see all titles]
Intervention [see all titles] Theory [see all titles]
order
print send a link
back to description excerpt
 
table of contents
 
Préface de Richard Martel

Avant-propos

Introduction


chapitre un
La Recherche sur l’origine et ses apories

La Recherche sur l’origine est-elle le nom d’un originarisme ?

À propos de la question de l’origine : quelques passages obligés
Une proximité de circonstance : Filliou et Lévi-Strauss
Le processus créatif comme effort infini borné en expansion : vers un big-bang métonymique

La Recherche sur l’origine ou la perspective d’un nouveau métarécit

La physique théorique, lieu de ruptures épistémologiques incessantes au XXe siècle
L’intensification de l’articulation entre bouddhisme et sciences physiques en un point de vue holistique à partir des années cinquante
La « création permanente » et la synthèse des champs : le Tao annexe Fourier dans la permanence

Problèmes de lisibilité

Cette « recherche » est-elle une mystique ou un néomatérialisme ?
S’agissant de l’œuvre : une réception floue, une critique tout juste paraphrastique
Face à la Recherche sur l’origine, les limites cognitives de l’observateur


chapitre deux
Enjeux théoriques et indices de scientificité

Filliou et l’approche des sciences

George Brecht, le hasard et l’indétermination
Lectures de Filliou, hypotextes explicites de la Recherche sur l’origine
L’apport de la cybernétique

Les formes littérales

Symboles ou idéographies ? Quel mode référentiel ? La dominante cognitive
Principaux traits linguistiques
Ce qu’expose l’écriture manuscrite

Le paradigme du « principe d’équivalence »

Formalisation logico-sémantique et fonctionnement matriciel du « principe d’équivalence »
Entre partition à réaliser et modélisation schématique : l’hypothèse de l’influence de John Cage et de l’événementialité
Étude comparative : Robert Estivals versus Robert Filliou


chapitre trois
Aspects matériels et réception institutionnelle

Plasticités

Peut-on parler de « bricolage » à propos de la Recherche sur l’origine ?
La Recherche sur l’origine n’est pas une œuvre conceptuelle
Les signes de la (dé)mesure

Différences et concordances entre l’œuvre monumentale et le multiple

Les différents supports ou la non-transparence du médium
Du monumental et de l’« en-boîté »
La Recherche sur l’origine et l’éventuelle influence de Joseph Beuys

La vie des œuvres

L’acquisition des deux versions de Recherche sur l’origine par le Musée d’art contemporain de Lyon
Des œuvres fragiles, difficiles à montrer
Des enjeux de médiation et d’analyse encore à relever

Conclusion

Iconographique

Bibliographie