english version / version française
Cursif – Le dessin dans tous ses états #02
miscellaneous [see all issues]
order
print send a link
back to description table of contents
 
excerpt
 
Editorial
Émilie Ovaere-Corthay & Alexande Holin
(p. 3)


En créant la revue Cursif, l'Association des conservateurs des musées du Nord-Pas-de-Calais entre en résonance avec Dessiner-Tracer. Cette opération eurorégionale a pour objectif, à partir de collections graphiques de musées du Nord-Pas-de-Calais, de Picardie et de Belgique, de présenter le dessin dans toute sa pluralité de formes, d'emplois et de fonctions. Elle est constituée d'une vingtaine d'expositions, d'un colloque, d'ateliers itinérants et d'une médiation spécifique pour favoriser la circulation des publics. Avec Dessiner-Tracer, des cercles concentriques se sont dessinés autour de l'Association des conservateurs, englobant dans leur dynamique des musées de Picardie et de Belgique, le Frac Picardie, le réseau 50° Nord, les écoles d'art de la région Nord-Pas-de-Calais, Le Fresnoy, Studio national des arts contemporains, l'université Lille 3, l'ULB, le rectorat de Lille, les collectifs d'entraide sociale du Nord et du Pas-de-Calais. Depuis leur ouverture en septembre 2011, les expositions Dessiner-Tracer témoignent de la transdisciplinarité du dessin, que celui-ci soit associé au champ traditionnel des beaux-arts ou à l'industrie, la recherche ou la technique. De Calais à Péronne, une ligne ténue relie des œuvres qui révèlent une part d'intimité de leurs auteurs, qu'ils soient artistes, chercheurs ou techniciens. À partir du mois de mars 2012, une nouvelle saison d'expositions s'ouvre, sous-tendue par la volonté de valoriser un patrimoine eurorégional souvent méconnu en le rendant accessible au plus grand nombre. À mi-parcours de Dessiner-Tracer, l'une des plus grandes réussites est sans doute le partenariat mené avec l'Éducation nationale et les actions de médiation conçues avec les musées au travers des ateliers de dessin itinérants. En écho de cette émulation, Cursif convie des artistes, des chercheurs et des philosophes à intervenir au sein de ses pages, en plus des conservateurs à l'origine du projet. À la suite de Bernard Moninot, invité dans le premier numéro, Frédérique Lucien a choisi de se rendre, pour Cursif 2, au Musée départemental Matisse au Cateau-Cambrésis ; à La Piscine, musée d'Art et d'Industrie André Diligent à Roubaix et au LaM à Villeneuve-d'Ascq, revisitant des œuvres autour de la question du motif, du modèle et de la figure en regard de sa propre pratique. Si ces artistes ont voyagé dans les musées, d'autres ont été invités à déambuler au fil des pages de Cursif. Sur un registre totalement différent, Gilgian Gelzer a ainsi succédé à Jochen Gerner. Et c'est sur le mode de l'écriture que certains dessins des musées de Lille, Valenciennes et du Cateau- Cambrésis ont été « visités » par le philosophe et écrivain Jean-Christophe Bailly. Cette formidable multiplicité de regards n'aurait jamais vu le jour sans l'envie des conservateurs de travailler de façon collective. Depuis plus de trente-cinq ans, l'Association des conservateurs des musées du Nord-Pas-de-Calais agit en ce sens pour rendre le patrimoine vivant, le territoire dynamique et les collections accessibles. Nous souhaitons que Cursif garde la trace et la mémoire de ces expériences exceptionnelles et porte les germes de futurs projets soutenus par les professionnels des musées de l'eurorégion.
 
[top]