english version / version française
Roven – Fall-Winter 2011-2012 #06
Roven [see all issues]
order
print send a link
back to description table of contents
 
excerpt
 
Editorial
« De la dessin et du peinture »
(p. 5)


Nombreux sont les artistes de cette nouvelle livraison de Roven à se trouver à la lisière du dessin et de la peinture. Où situer cette frontière ? Faut-il d'ailleurs la définir ? Si la question n'est pas toujours abordée frontalement, elle court tout au long du numéro, en particulier au regard du travail de Julie Mehretu, de Michel Herreria, de l'extrait de texte de Cornelis Pietersz. Biens, des gouaches d'Émilie Satre ou des dessins de Nicolas Muller. Elle se pose également dans l'ensemble du dossier thématique, consacré aux liens entre dessin et machine, et plus littéralement à travers les machines à dessiner et à peindre de Jean Tinguely.
Pour certains artistes, le dessin ne sera qu'une étape préparatoire : celle du croquis, de l'ébauche ou de l'étude. Pour d'autres, c'est l'outil choisi, le support, le temps passé, le rapport au trait, à la couleur, à la ligne ou à l'écriture… qui va déterminer le statut de l'œuvre. Roland Topor disait que « peinture et dessin sont des notions vagues, chargées de souvenirs culturels contradictoires, imprécis, inscrites dans un contexte économique bien précis ». Il poursuit : « C'est le marché de l'art qui donne à ces deux étiquettes floues leur véritable définition soi-disant objective (1). » Marché de l'art ou pas, ce flou est passionnant, toujours surprenant et, surtout, il permet aux artistes de garder une liberté étonnante.

Johana Carrier et Marine Pagès


1. R. Topor, Dessins Paniques, Paris, Hazan, 2004, p. 178.
 
[top]