english version / version française
Le lettrisme historique était une avant-garde
Fabrice Flahutez [see all titles]
Les presses du réel Avant-gardes [see all titles]
order
print send a link
back to description table of contents
 
excerpt
 
Introduction
(extrait, p. 11-12)


Les prolégomènes à une histoire du lettrisme (1) historique appellent une explication avant toute considération. La relative connaissance qu'on en a aujourd'hui, permet à peine d'en préciser les contours historiques et bien souvent on ne le dissocie nullement de l'International Lettriste ou des pratiques de poésies concrètes. Il serait aussi difficile d'établir une chronologie de ses membres et d'ailleurs, beaucoup d'entre eux ne nous sont plus connus que par leur nom. Cependant, l'ampleur des publications internes et des imbrications lettristes dans l'histoire artistique contemporaine demandait que soit abordé ce sujet en histoire de l'art. Le lettrisme se poursuit encore aujourd'hui et si l'on regarde le demi-siècle passé, on constatera qu'il laisse un nombre immense d'œuvres dans tous les domaines des arts visuels. Les prolégomènes à une histoire du lettrisme historique (1945-1953), terme fondé pour l'occasion afin d'en isoler l'objet autour des premières années et avant la scission avec l'Internationale Lettriste, se veulent être une contribution à l'étude de ce groupe. Ce travail n'est pas une histoire du lettrisme, encore moins un catalogue. Il s'occupe surtout de décrypter les modalités de mise en place d'une avant-garde après 1945 et d'en extraire ses modes de fonctionnement. Les prolégomènes à une histoire du lettrisme historique s'attachent aussi à reconsidérer la réception de ce groupe dans un contexte artistique dont l'histoire semble avoir validé la lecture.
Les nombreuses questions qui sous-tendent le sujet ne peuvent trouver de réponse ici,mais ouvrent autant de perspectives de recherches. C'est la raison pour laquelle l'ouvrage se propose d'être les « prolégomènes » à une histoire du lettrisme pour instruire les enquêtes qui suivront et qui devront s'intéresser autant à la poésie et à la peinture qu'au cinéma et au théâtre. De l'amplique au ciselant, de l'hypergraphie à la métagraphie (2), le lettrisme aura donné au monde littéraire et artistique un océan de néologismes pour essayer de s'en distinguer. Ce travail se propose d'aborder quelques notions seulement parce qu'elles recoupent la relecture des enjeux historiques et parce qu'elles permettent de comprendre la mécanique de certaines images lettristes.
Les autres concepts développés par ce mouvement feront l'objet d'autres recherches, en lien avec d'autres médias, convoquant des spécialistes d'autres champs culturels. L'avenir est donc prometteur, non seulement parce que cet objet d'étude a été négligé par les disciplines universitaires,mais aussi parce qu'il est en devenir poursuivant ses recherches actuellement avec des membres renouvelés. Il est aussi un pan de notre histoire ayant une certaine responsabilité dans l'héritage des formes et des processus artistiques contemporains, autant qu'il compte par le nombre et la valeur des œuvres.
Le lettrisme est un mouvement d'avant-garde qui se fonde officiellement au début de l'année 1946 et dont la revue La Dictature Lettriste donne le ton dès le mois d'avril.

Le lettrisme fait ensuite émerger deux voies distinctes par scission: l'Internationale Lettriste fondée en 1952 par Guy-Ernest Debord (1931-1994) en compagnie d'autres lettristes, tandis que le lettrisme dans sa définition initiale continue jusqu'à aujourd'hui. Ces groupes subissent de nombreuses défections et exclusions mais on peut historiquement établir une permanence d'Isidore Isou (1925-2007) (3), puis de Maurice Lemaître (1926 -) dans le lettrisme et celle de Guy-Ernest Debord dans l'Internationale Lettriste puis l'Internationale Situationniste. On retrouve l'ensemble des protagonistes avec les dates d'entrée et de sortie en lettrisme sur le site internet officiel du mouvement (4).

Les prolégomènes à l'histoire du lettrisme historique se proposent de contribuer à définir et préciser une période du lettrisme (1945-1953). C'est la raison pour laquelle, le terme « lettrisme historique » a semblé opportun pour prendre en compte une première phase du mouvement et ses relations avec le contexte artistique, politique et historique.
(...)


1 Le mot lettrisme, comme surréalisme, s'écrit avec une minuscule tandis que l'Internationale Lettriste (I.L.) et l'Internationale Situationniste (I.S.) prennent une majuscule. Nous avons cependant respecté que dans certaines citations, il y ait des exceptions à la règle. Par ailleurs, nous avons laissé le mode souligné dans les transcriptions de correspondances inédites.
2 La nomenclature lettriste sera décrite et explicitée dans les chapitres suivants.
3 Le lettrisme est un groupe fondé par deux artistes : Isidore Isou et Gabriel Pomerand (1925-1972). Ce dernier ne restera que quelques années dans le groupe.
4 http://www.lelettrisme.com/pages/03_createurs/autres.php
 
[top]